Alain Corbellari

Les mondes du Concombre masqué

page précédente * * * Page 11 * * * page suivante

table des matières

Le temps (suite)

 

2) Où l’espace et le temps se rejoignent

 

On peut maintenant compléter l’analyse de « Rêves de sable ». La grande quête de cette histoire, c’est l’espace, un espace autre derrière l’horizon. Mais c’est aussi le temps. Car l’espace situé derrière l’horizon, c’est le temps, les origines du jour et de la nuit, de ce cycle éternel et étouffant. L’intention de Chourave et du Concombre, c’est de trouver le sable qui donne des rêves merveilleux. Pourquoi est-il là où la nuit tombe ? Parce que, peut-être, là tout se rejoint.

Le rêve, c’est l’évasion. Derrière l’horizon, tout peut se passer. C’est du moins ce qu’ils croient. Le sous-titre célinien de « Voyage au bout de la nuit » devrait d’ailleurs nous mettre sur la voie.

Louis-Ferdinand Céline - "Voyage au bout de la Nuit"

Au moment où ils arrivent à ce qu’ils croient être leur but, il fait nuit ; ils attendent donc le lendemain. Et Chourave résume la situation en un aphorisme qui semble peu contestable : « ce qu’il y a de réconfortant dans les voyages, c’est qu’on finit toujours par arriver quelque part ».

Chourave : "Ce qu'il y a de réconfortant dans les voyages, c'est qu'on finit toujours par arriver quelque part".

Pourtant, quand le soleil se lève et que les deux amis s’aperçoivent de leur méprise, la remarque de Chourave se révèle inadéquate : on n’arrive jamais nulle part et on ne verra jamais le bout de la nuit ou la fin du temps. Il faut donc se résigner et le cycle continue sans fin. Il continue à régler les jours, comme le 14 août, « Cultur-Day ». C'est « Le Grand Jour ! » (tome 4 « La Vie Quotidienne », page 17), mais un jour qui passera aussi vite qu’il est venu.

Cultur Day ! C'est Le Grand Jour !

Là aussi, le Concombre voudrait arrêter le temps pour pouvoir enfin ouvrir le Livre du Grand Tout. Mais le réveil vient lui annoncer la fin de la journée à ce moment exact.

Mémé Conconcombre : "CE N'EST PAS UNE HEURE POUR SE CULTIVER ! AU DODO ! HOP !"

C’est un peu le même problème que celui du Patatoseur voyant s’éteindre l’électricité au moment où il allait tout comprendre.

Le Grand Patatoseur Pète les Plombs !

Et pas plus que le Patatoseur, le Concombre ne trouve de solution satisfaisante. 

 

page précédente * * * Page 11 * * * page suivante

table des matières

 Notes: