Alain Corbellari

Les mondes du Concombre masqué

page précédente * * * Page 23 * * * page suivante

table des matières

 

Portée sociale et philosophique (fin)

 

5) La part psychanalytique.

 

« Y-a-t-il un médecin dans cette salle ? »

Les implications psychanalytiques sont nombreuses, à commencer par les relations entre les personnages. Dans le tome 4 « La Vie Quotidienne », il faut noter le rôle primordial de la mère (et de la mer, qui lui est assimilé en vertu de son caractère originel).

L'Eléphant : « Ah... Naviguer sur la Mère Déchainée ! »
Voir « L'Eléphant et La Mer » dans « LA HORDE » - Séquence mise en ligne sur le Blog du Concombre : ICI

Et la domination du Maître du Monde n’est totale que lorsqu’il a épousé sa mère et éliminé son père.

« Toujours le même disque !  »

Mais la victoire du Concombre est compromise par l’attachement excessif que lui voue sa mère-femme. Croyant qu’elle l’aime tellement qu’il n’a plus besoin de l’aimer lui-même, il lui reproche de toujours invoquer les mêmes arguments : « Toujours le même disque », finit-il par dire (page 40), établissant un rapport implicite avec le disque rayé qui accueillait Célestin Sucebonbon au début de l’histoire.

« Damnède ! Cette saloperie de disque est encore rayé !  »

Quelque chose est bloqué. La machine tourne à vide, dénonçant le malaise du Maître du Monde qui voit lui échapper un réel de plus en plus médiatisé et qui ne peut que se répéter sans possibilité de renouvellement.

« Et on ose appeler ça de la Haute Fidélité !  »

         Lorsque tout s’effondre, le Maître du Monde redevient Concombre et réclame sa mère. Tombé de son piédestal, l’ancien dieu redevient un être normal chez qui le besoin de la mère redevient vital.

« Ma Mère ! Je veux voir Ma mère !  »

De même, dans « Le Grand Jour », Chourave, qui est visiblement en position de fils par rapport au Concombre qu’il voudrait supplanter, boit au biberon et le Concombre pense : « Encore un qui n’a pas liquidé son complexe d’Œdipe » (tome 4 « La Vie Quotidienne », page 26).

Chourave et son biberon
« Encore un qui n’a pas liquidé son complexe d’Œdipe ! »

On remarquera aussi que, très présentes dans le tome 4 « La Vie Quotidienne », sous la forme de la Mémé (Mère dominante) et du trio formé par Sarah, Marie et Hortense, les femmes sont, quoique évoquées, physiquement absentes du tome 3 « Maître du Monde ».

Le Concombre et Les Femmes : « Sarah ! Marie ! Hortense ! »

Mais la position de père du Concombre est trop manifeste (on trouve plusieurs fois à son sujet l’expression de « concombre phalloïde », en raison de la forme de son nez) pour être vraiment solide.

« Et votre père ? Qu'est-ce qu'il a dit votre père ? » * * * « Il a changé de chambre ! »

Le mélange des univers parallèles se réfère bien sûr directement aux découvertes de Freud en mettant sur le même plan, nous l’avons vu, rêve et réalité. Il serait difficile de trouver avec certitude des expressions du moi, du ça et du surmoi, les deux premiers étant ici particulièrement proches, signe du caractère souvent profondément enfantin du Concombre (voir ses colères, en particulier, souvent assez irrationnelles).

« Les Grandes Colères du Concombre »

Quant au troisième, on pourrait en voir l’expression dans l’oiseau-tilt du tome 4 « La Vie Quotidienne », cet oiseau qui représente la sagesse et qui indique au Concombre que la solution à ses interrogations se trouve dans Le Livre du Grand Tout, tout en le mettant en garde. Au moment où le Concombre et Chourave commencent à se disputer pour savoir comment gouverner le monde, l’oiseau revient et les observe d’un oeil narquois pour leur dire : « Est-ce la carotte qui se fait le bâton ou la grenouille qui se fait le bœuf ? », comme s’il savait déjà comment tout cela allait finir.

« Est-ce la carotte qui se fait le bâton ou la grenouille qui se fait le bœuf ? »

En effet, dans la dernière case du livre, l’oiseau s’adresse au lecteur avec un clin d’œil qui signifie à la fois qu’il avait raison, et qu’en fin de compte l’avenir reste ouvert. Il nous offre une leçon de sagesse. La conscience qu’il représente a montré au Concombre la voie d’une vie plus vraie et plus simple.

« Une leçon de sagesse ? »

J’ai laissé pour la fin de ce chapitre « L’Histoire sans Titre » que l’on pourrait intituler « Le jardin Zen », et qui se trouve en pages 39-48 du tome 4 « La Vie Quotidienne » et qui fonctionne autour d’un certain nombre de symboles psychanalytiques.

Le Concombre Masqué dans son Jardin Zen
Le Concombre Masqué - Le Jardin Zen (cliquez pour l'agrandir)

Histoire en dix pages, très désencombrée, presque sans texte, d’une grande simplicité. Le Concombre laboure un champ puis plante des arbres (« sbourifouris hâtifs ») autour. Il y sème ensuite du gravier, construit un mur pour le protéger et va s’enfermer dans l’abri qu’il a bâti pour « regarder pousser les rochers ». Comment décrypter cette histoire apparemment obscure ?

Concombre Le Jardin Zen
Concombre Jardin Zen
Le Concombre Masqué dans Le Jardin Zen - Une histoire apparemment obscure ?

On remarque d’abord la symbolique de l’ensemencement, confirmée par le symbole sexuel évident que représente le doigt tendu du Concombre allant creuser l’emplacement de la graine de sbourifouri.

Le doigt tendu du Concombre allant creuser l'emplacement de la graine de sbouri-fouri.

Puis on est frappé par l’entêtement farouche qu’il met à protéger son champ d'une haie d’arbres, d'un mur et d'une porte fermée à double tour, qui peuvent représenter les défenses inconscientes que l’on bâtit autour de soi, ou bien le secret dont on entoure les entreprises dont on n’est pas sûr du succès.

Chourave : "Mais enfin ! Qu'est-ce que tu fais ?"

Finalement, le point essentiel est la croissance des rochers. À la question de Chourave « Qu’est-ce que tu fais ? » le Concombre répond d’abord « Rien… », puis « je regarde pousser les rochers ».

Méditation du Concombre Masqué dans Le Jardin Zen (image de fin)

L’entreprise peut apparaître dérisoire, mais elle correspond parfaitement à la constitution d’un jardin zen : cette culture de quelque chose dont la principale caractéristique est l’inertie, comme une victoire de l’esprit sur la matière, par renversement des valeurs. Il n’est donc pas étonnant que le Concombre y attache une grande importance. On pourrait aussi, en même temps, assimiler les rochers à une série d’obstacles que le Concombre se plaît à relativiser en apprivoisant leur caractère menaçant.

 

page précédente * * * Page 23 * * * page suivante

table des matières

 Notes: