DIMANCHE 5 MARS 2017

LES CHRONIQUES DU CONCOMBRE (13)

X
"BOBO LA TÊTE !"

* * * * *

En guise d'apéritif :

FRANÇOIS HOLLANDE SE RETIRE DANS LE TAO !
Une carrière dans les pyramides
IL EST DEVENU ZEN SUR SON PÉDALO !
ET DEPUIS IL REGARDE POUSSER LES ROCHERS DANS LA MER.

«La sagesse commence au premier stop.» (Proverbe Tchougoune)


Mes Chers Légumes,

Une nuit que j'étais en train de me fumer une petite cigarette sur le balcon, je regardais ce que je voyais là devant moi et je m'interrogeais : "Ce que je vois là devant moi , je me disais : c'est le monde. Mais c'est quoi ce que je vois quand je vois le monde ? Je me dis à moi-même : c'est le monde. Mais est-ce vraiment le monde ? Ce monde que je vois là devant moi est-il réel " ?

Question essentielle. Question que tous les éditorialistes, les commentateurs experts spécialistes diplômés, et en ce moment les candidats à la présidence, devraient à mon avis commencer à se poser au lieu de passer leur temps à nous commenter ce monde, et à polémiquer à perte de vue sur la meilleure façon de l'améliorer, voire même carrément d'en changer.

Ce monde est-il réel ? Voilà la question.

Indubitablement, je vois quelque chose. Mais qu'est-ce que je vois ? Je vois une rue. Je vois des façades troués d'ouvertures allumées. Je vois des bagnoles rangées le long du trottoir. Tout est rectangulaire et bétonné. Les immeubles, les fenêtres, les trottoirs, les bagnoles, rien n'est naturel, tout est fabriqué. Non, pas exactement. Il y a des arbres tout le long de la rue. Il y a une nappe de lierre qui grimpe sur le mur du fond de la petite place que je vois devant moi. Et sur cette petite place rectangulaire qui sert de parking aux voitures de l'immeuble d'à côté qui abrite une sorte de consulat thaïlandais. Et à gauche sur cette petite place il y a un tout petit carré de verdure avec de l'herbe et trois arbres. Voilà tout ce qu'il y a de naturel dans ce bout de monde. Tout le reste est artificiel, fabriqué par l'homme. Qu'y a-t-il derrière ?

Il y a le monde. Le monde fabriqué par les trumains. Il y a une ville et plus loin d'autres villes, dans lesquelles les trumains vivent, travaillent et meurent. Ils vont faire leurs courses à l'Hypermarché. Ils roulent dans leurs bagnoles et se battent entre eux pour un bout de territoire, ils se font la guerre, s'entre tuent ou s'aiment, se marient et font des enfants.

Et ce qui se passe dans ce monde nous est retransmis par la radio, les journaux et la télé qui nous donnent chaque jour notre ration d'images et de commentaires pour nous dire ce qu'est le monde dans lequel nous vivons. Mais est-ce le vrai monde que ces médias nous donnent à voir ? Hé bien non. C'est une représentation. Et du moment que je l'accepte comme une représentation fidèle de la réalité, j'en fais ma représentation, c'est comme ça que je me représente le monde.

Le monde est ma représentation.

Mais est-ce le monde réel ? Hé bien non, c'est une mise en scène, une réalité fabriquée. Et comme tout le monde en général croit que c'est le réel que décrit cette réalité, on peut dire que c'est une hallucination collective. Le monde qui m'est montré en images par la Télé, les autres médias et les discours des commentateurs est une hallucination collective. Ce que nous montre cette réalité est une construction imaginaire. Un film. Et ce n'est pas le réel. La réalité n'est pas le réel.

La seule chose que je vois du réel devant moi sur mon balcon, c'est cet arbre, qui lui est naturel. C'est un bout de réel. Et qu'est-ce qu'il fait cet arbre ? Il pousse. Il pousse grâce à la force créatrice qui est en lui et qui est partout, qui pousse la sève vers les branches pour produire toujours de nouvelles pousses, de nouvelles feuilles. Tout le reste n'existe pas vraiment. C'est un artefact.

Le problème c'est que les commentateurs, spécialistes et experts en tout genre passent leur temps à nous faire croire qu'on vit dans la réalité qu'ils nous fabriquent avec leurs images et leurs discours. Et nous explique à longueur de journée ce qu'on doit y faire et comment y vivre. Il nous faut y travailler et faire carrière. Acheter tous les nouveaux produits mises en vente sur le marché. Résoudre des problèmes pour redémarrer la croissance. Choisir un candidat président qui saura nous la faire retrouver, etc... etc...

Est-ce vraiment une vie vécue dans le réel ? Hé bien je ne le pense pas. C'est une fausse vie vécue dans une hallucination collective fabriquée par toutes les croyances qu'on nous fourre dans la tête pour nous mettre au pas. C'est ce que j'ai essayé d'illustrer dans mon petit opuscule "Conc et Chou lanceurs d'alerte", dont je vous recommande la lecture. Ça m'évitera d'essayer de vous expliquer tout ça plus longuement plus longtemps. J'en ai déjà trop dit et ça me fatigue la tête.

Concombre OH ! à 100 mètres

Mais me direz-vous, comment en sortir ? Hé bien, c'est très simple. Comme la réalité de ce monde est fabriqué par toutes les croyances que vous acceptez comme vraies, et qui vous sont transmises par toutes les idéologies - je dis bien TOUTES - qui se prétendent détenir la Vérité dite sur le Réel, la recette est ultra simple. Je l'ai découverte un jour par hasard en lisant le petit livre de Jean-François Billeter : "Leçons sur Tchouang Tseu" (*) qui m'a fait comprendre tout d'un coup et d'un seul ! ce qu'était le Tao. C'est beaucoup plus simple que tout ce que vous racontent tous ces gros bouquins qui prétendent vous le dire en 500 pages. Stop ! Jetez les ! C'est une imposture sans nom ! Je vous ai mis en ligne dans un petit PDF à télécharger : ICI, le premier chapitre dans lequel Billeter définit le Tao tout simplement comme : "le fonctionnement des choses". Vous voyez comme c'est simple ? Et qu'est ce qui fait fonctionner les choses ? Hé bien tout simplement la force créatrice qui vit en toutes choses, qui fait fonctionner toutes chose simplement parce qu'elle est en toutes choses, en l'arbre sur la petite place, et cette force créatrice est en toi. C'est tout simplement TON désir. Simple, non ?

Après cette révélation, j'ai repris Lao Tseu et Tchouang Tseu, et les ai relu en remplaçant le mot Tao par "le fonctionnement des choses". Et tout s'est éclairé ! C'était bien ça ! Le Tao, c'est la force créatrice qui est en toi. Et les croyances, les idéologies obnubilent ta vision du Réel. Elles créent un voile sur l'écran duquel se déroule un film, une hallucination collective à laquelle tu te soumets parce que tu ne vois pas que c'est une hallucination. Tu ne peux plus voir les choses telles qu'elles sont. Alors, que se passe-t-il dans ton pistil ? Un : tu ne penses plus. Deux : tu obéis. Trois : tu ne peux plus agir dans le sens de LA vie, de TA vie. Ces croyances qui t'obnubilent l'esprit, bloquent ta force créatrice, et l'empêche de se mettre en mouvement. Tu stagnes. Et tu t'ennuies. Au point parfois pour certains de songer au suicide.

Alors comment en sortir ? Ma réponse est dans cette petite phrase, que j'ai inventé en lisant ce chapitre UN du petit livre de Billeter : "Pour en sortir, chasse de ton esprit TOUTES les croyances et ton moteur intérieur se mettra à fonctionner de lui-même, sur ses propres ressources, de façon spontanée et naturelle, et sans problème".

Alors voilà. Si tu n'es pas content de ta vie, inutile de croire qu'en votant tu vas obtenir que se penche sur ton problème, qui va s'occuper de toi et t'installer une vie meilleure. L'autre jour, j'ai eu un dialogue avec un réparateur d'ordinateurs qui était venu faire son travail chez un copain et qui n'avait pas l'air de vraiment s'amuser dans son boulot qui manifestement ne le rendait pas heureux. Il était Français et la conversation est venue tout naturellement sur les élections à venir. Je lui demandé s'il votait et pour qui. Alors il s'est mis à défendre l'idée du revenu universel comme bonne solution pour sortir de la crise. Et il m'a sorti toute une théorie sur l'argent et les finances à laquelle je n'ai pas compris grand chose mais qui m'a semblé tout à fait pertinente. Je lui ai répondu que tout ceci me semblait très juste mais qu'à mon avis le problème n'était pas là et je lui ai sorti ma petite théorie telle que je vous l'ai exposé plus haut.

Il m'a écouté en silence sans plus dire un mot.

Et j'ai continué ainsi : Si le travail auquel tu t'astreint pour gagner ta croûte et payer ton loyer ne te satisfait pas et ne ne t'apportes pas une vie heureuse à vivre, ne demande pas à l'Etat de changer ta vie, change la toi-même. Branche toi sur ta force créatrice et laisse la te dire ce qu'elle veut, ce qu'elle a vraiment envie de faire plus que tout. Cette force créatrice qui est en toi, c'est ton désir. Demande-toi : "Qu'est-ce que j'ai vraiment envie de faire ? Quel est mon désir ?".

Il a réfléchi deux secondes et a dit : "Cultiver des fleurs". Alors j'ai dit : "Hé bien ! Cultive des fleurs". Et lui : "Justement, je suis entrain de voir comment installer une serre." Moi : "Hé bien voilà. Continue. Tu auras mis en route ton moteur intérieur en laissant ta force se mettre en route prendre les commandes. Tu auras alors une vie heureuse et rien ne pourra t'arriver car cette force créatrice qui est en toi te protège, parce qu'elle est la vie. Rien de dangereux ne pourra plus t'arriver. Tu seras heureux car tu auras suivi ton désir, qui est désir de vie."

Envolées les supputations et les arguments sur les élections, la finance, l'argent et le revenu universel comme solution à son problème. Tout ceci s'est évaporé. Oublié. Il ne pensait plus qu'à la serre qu'il allait s'installer pour suivre son désir profond : cultiver des fleurs. Et au moment de partir, il s'est arrêté sur le pas de la porte, il m'a dit en me faisant un signe avec son pouce levé : "Merci!" m'a-t-il dit. "Merci à toi", lui ai-je répondu.

Et je suis rentré la maison retrouver mes chats très content de moi. Je n'avais pas perdu ma journée. J'avais transmis le Tao.

Et j'espère bien vous en avoir transmis un petit bout.

Dit autrement, ça pourrait se dire : Fais comme l'arbre dans ton jardin. Et qu'est-ce qu'il fait l'arbre dans son jardin ? Il ne fait rien. Il pousse.

Bon sur ce, assez tribulé le bulbe. Portez-vous bien. Je vais me recoucher.

Bonne Lecture !

marty

Le Concombre

PS : Vous pouvez utiliser votre "Lettre du Concombre" pour m'envoyer une réponse ou une question, ou un commentaire. Bonne Année à tous !

Pour le reste :"Il faut faire confiance aux événements, ils finissent toujours par se produire. " Alexandre Vialatte

posted by concombre | 07/06/16


( À NE PAS SUIVRE) comme ne disait pas Jean-Paul Mougin

Oui, bon, on verra bien.

Concombre OH ! à 100 mètres
Le Concombre explique à Chourave ce qu'il ne veut pas savoir. Dessin original (10,5 X 15 cm)
en vente sur le blog : "MANDRYKA ART&FACT"